La baisse des taux de crédit immobilier va-t-elle se poursuivre ?


Pour les emprunteurs, le contexte actuel n’aura jamais été aussi favorable. En effet, les taux continuent de baisser et il est désormais possible de contracter un crédit à moins de 2% si l’on emprunte pour 20 ans, à moins de 1% lorsque l’on emprunte pour 10 ans ! En mai 2016, la diminution a toutefois été moins rapide que celle des mois précédents. Le glas aurait-il sonné pour la baisse des taux de crédit ?  

Des taux historiquement bas, jamais atteints depuis les années 1940

Les chiffres publiés par l’Observatoire Crédit Logement annoncent que, toutes durées confondues, les taux du crédit d’emprunt immobilier se sont établis à 1,77% pour le mois de mai. On note une petite différence entre l’immobilier neuf et l’immobilier ancien. Pour le neuf, les taux sont de l’ordre de 1,84%. Ils sont de 1,71% pour l’ancien. La baisse des taux s’est particulièrement accélérée depuis le début de l’année 2016. Toujours selon l’Observatoire Crédit Logement, les taux, pour l’ensemble de la production, étaient de 2,20% en décembre 2015, de 2,15% en janvier 2016 et de 1,81% en avril 2016. La baisse du mois de mai est donc moins rapide.  

Comment expliquer la baisse des taux de crédit immobilier ?

La politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) joue en faveur de la baisse des taux de crédit. Afin de relancer la croissance dans la zone euro, la BCE prête aux banques à 0%. Ces dernières répercutent la politique de la BCE auprès de leurs clients. Par ailleurs, le printemps est propice à l’acquisition d’un bien immobilier. C’est surtout pendant cette période que les ménages français envisagent d’acheter. Les offres commerciales des établissements bancaires s’adaptent à cette demande en baissant leurs prix.  

La baisse peut-elle se poursuivre ?

Il est probable que la baisse des taux de crédit immobilier se poursuive car la politique de la BCE va toujours dans le sens de la relance de la croissance dans la zone euro. Les établissements bancaires pourront encore profiter de conditions d’emprunt optimales tout en les répercutant sur leurs clients emprunteurs. Toutefois, si le pouvoir d’achat des emprunteurs augmente grâce à la baisse des taux, le marché immobilier à, quant à lui, tendance à grimper. Les prix des logements sont globalement à la hausse. Enfin, une fois passé la période des promotions commerciales, les établissements bancaires pourraient avoir tendance à augmenter les taux de crédit à l’automne. Restons vigilant !  

Comment profiter de la baisse des taux ?

Dans un tel contexte, les Français ont intérêt à s’endetter et à devenir propriétaire de leur résidence, principale ou secondaire. Même les dossiers, parfois considérés comme moins bons, peuvent négocier leur taux de crédit auprès des banques qui sont à la recherche de clients supplémentaires. Par ailleurs, les emprunteurs qui ont contracté leur crédit il y a quelques années ont tout intérêt à le renégocier. Les banques voient ainsi affluer les dossiers de renégociation. En général, elles acceptent de baisser le taux du crédit en cours. Si toutefois, votre banque refusait de renégocier votre crédit, vous pouvez toujours faire jouer la concurrence et obtenir le rachat de votre emprunt par un autre organisme bancaire, dans des conditions plus avantageuses. Notre conseil : attention à l’assurance emprunteur qui représente un coût important dans un crédit immobilier. Là encore, il est possible de faire jouer la concurrence en obtenant une délégation d’assurance emprunteur auprès d’un organisme plus performant.   Dans la mesure où des milliers d’euros d’économie sont à la clé, il serait dommage de se priver des avantages que procure la baisse des taux de crédit. Emprunteurs, songez à vous faire accompagner dans vos démarches. Vous gagnerez du temps tout en réalisant des économies importantes. Bénéficiez des conseils de nos experts, en cliquant ici.