Réduire son impôt sur le revenu : quels sont les meilleurs investissements ?


Comment faire pour payer moins d’impôt ? Beaucoup de contribuables se sont posés cette question. Pour alléger sa fiscalité, il existe des solutions faciles à mettre en place. Encouragées par la loi, ces méthodes permettent à l’Etat de soutenir les secteurs de l’économie qui en ont le plus besoin, l’immobilier et les PME en premier lieu.

Par ailleurs, les dispositifs d’exonération fiscale ou d’abattement permettent aux investisseurs de se constituer une source de revenus complémentaire qui sera très utile pour compenser la baisse des revenus à la retraite ou protéger ses proches.

Petit tour d’horizon des principaux outils qui permettent de payer moins d’impôt tout en diversifiant son capital. Allez-vous vous lancer ?

Défiscaliser en investissant dans l’immobilier : le dispositif Pinel le permet

En matière d’immobilier, le dispositif Pinel permet une importante réduction de son impôt sur le revenu qui peut grimper jusqu’à 63 000 €.

Le principe ? En Pinel vous investissez dans un logement neuf, réhabilité ou en état de futur construction. Le logement doit être situé dans une zone où la demande locative est forte. En contrepartie d’un loyer plafonné, le dispositif Pinel vous ouvre droit à une remise d’impôt qui se calcule sur le prix d’achat du bien immobilier. Le montant de la réduction varie en fonction de la durée d’engagement de location :

  • 12% pour un engagement de 6 ans
  • 18% pour un engagement de 9 ans
  • 21% pour un engagement de 12 ans

Outre le dispositif Pinel, d’autres mécanismes de défiscalisation permettent de se lancer dans un investissement immobilier :

 

Qu’ils soient issus d’une location meublée ou non meublée, les revenus locatifs permettent des économies d’impôts. Si vous êtes affilié au régime micro-foncier, vos recettes brutes simplifiées bénéficient d’un abattement forfaitaire de 30%. Si vous êtes affilié au régime réel, vous avez la possibilité de déduire vos charges de votre revenu foncier brut. Quant au régime micro-BIC, il vous permet de réaliser une économie d’impôt de 50% du montant des loyers perçus !

Miser sur des entreprises pour alléger son impôt sur le revenu

Afin de soutenir l’économie française, l’Etat autorise des exonérations fiscales aux contribuables qui investissent dans des entreprises.

  • En souscrivant au capital d’une PME (petite et moyenne entreprise), un contribuable peut profiter d’une réduction de son impôt sur le revenu égale à 18% des sommes investies. Cet avantage fiscal est toutefois plafonné : une personne seule ne pourra investir plus de 50 000 € (100 000 € pour un couple).
  • D’autres avantages fiscaux se déclenchent en contrepartie d’un investissement dans un FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation) ou un FIP (fonds d’investissement de proximité). Ces fonds de défiscalisation sont composés à hauteur de 70% environ de titres de PME. L’abattement fiscal est également soumis à un plafond : une personne seule ne pourra pas investir plus de 12 000 € (24 000 € pour un couple).

Réduire son impôt sur le revenu en vue de la retraite, c’est possible

Des produits financiers tels que le Perp ou le contrat Madelin permettent de commencer à capitaliser en vue de la retraite tout en bénéficiant d’avantages fiscaux immédiats.

  • Le Perp (Plan épargne retraite populaire) est une solution d’épargne accessible à tous. Dans la limite d’un plafond global (10% des revenus professionnels ou 10% du plafond annuel de la Sécurité sociale), toutes les sommes versées sur le Perp sont déductibles de votre revenu imposable. Lors de votre départ à la retraite, le Perp se transforme en rente que vous touchez jusqu’à la fin de votre vie.
  • Comme pour le Perp, l’avantage fiscal du contrat Madelin est immédiatement perceptible car les cotisations sont déductibles du revenu imposable, c’est-à-dire chaque année. Ce produit d’épargne est réservé aux travailleurs non salariés qui sont, en général, moins bien protégés par les organismes de couverture sociale que les travailleurs salariés.

Optimiser la fiscalité de ses plus-values : merci l’assurance-vie !

Le contrat d’assurance-vie est un produit d’épargne qui génère des plus-values. Le souscripteur d’une assurance-vie perçoit ces plus-values dans un cadre fiscal avantageux. La fiscalité est optimale au bout de 8 ans de détention d’une assurance-vie. Toutefois, ce produit est extrêmement souple et vous pouvez récupérer votre capital à tout moment.

Par ailleurs, la transmission de son patrimoine, via un contrat d’assurance-vie, est une solution particulièrement intéressante pour le contribuable. En effet, le bénéficiaire d’une assurance-vie perçoit le capital hors succession. Comparée à une succession classique, la fiscalité est allégée !

A bien des égards, le contrat de capitalisation ressemble à l’assurance-vie. Il profite notamment aux contribuables soumis à l’ISF.

D’autres produits de défiscalisation ou d’optimisation fiscale existent ! L’un d’entre eux correspondra certainement à votre profil d’investisseur.

Notre conseil : les investisseurs les plus avisés doivent diversifier leurs placements. Ainsi, les risques sont lissés et les avantages fiscaux se cumulent. Besoin d’être accompagné pour construire votre stratégie patrimoniale ? Les experts d’Altéor vous présentent les solutions les plus adaptées à votre profil. Cliquez ici.