Mal préparés à la retraite les Français ? Ce n’est pas une fatalité !

Âge de départ à la retraite repoussé, augmentation des cotisations ou gel des pensions : le contexte a de quoi susciter la morosité. Une étude a d’ailleurs récemment montré que, face à la retraite, les Français se sentent mal préparés. Ils se préoccupent de la baisse que leurs revenus subiront. Pour autant, il ne s’agit pas là d’une fatalité ! En vue de se constituer des revenus de retraite complémentaires, il existe des solutions.

Les pensions de retraite n’augmentent toujours pas !

En matière de retraite, les nouvelles sont rarement optimistes. Au mois de juin, la Commission des comptes de la Sécurité sociale a rendu son rapport quant à la revalorisation des pensions de retraite. En 2016, les pensions restent gelées. La dernière revalorisation importante remonte désormais à 2013. Cette année là, les pensions avaient connu 1,3% de hausse. Indexé sur l’inflation, estimée nulle pour l’année 2016, le niveau des pensions de retraites françaises s’en trouve pénalisé.  

Anticiper son niveau de revenu à la retraite

Afin de minimiser la baisse des revenus, la première étape consiste à anticiper la fin de sa vie active et à estimer le montant de sa pension retraite. Les régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco mettent à la disposition de chacun des outils de simulation en ligne. En quelques clics, les futurs retraités font le point sur les droits qu’ils ont obtenus et estiment le montant de leurs revenus de retraite. Comparer les revenus estimés aux revenus actuels permet de se faire une première idée de la baisse de son niveau de vie à la retraite. Dans la perspective de construire une stratégie de valorisation patrimoniale, il s’agit donc là d’une étape importante.  

Epargner c’est bien : investir c’est mieux !

Les études statistiques révèlent qu’en vue de la retraite, les Français privilégient avant tout l’épargne : ils placent leur argent sur des livrets A ou des supports d’investissement totalement sécurisés, comme les fonds en euros des contrats d’assurance-vie. Si les rendements de ce type de placements sont totalement garantis, ils sont, en revanche, bien moins performants que d’autres types d’investissements. Or, face à la perspective d’investir, les Français continuent à se montrer frileux. Pourtant, un peu de risque ne nuit pas à l’épargne, bien au contraire ! Pour augmenter les performances de leur placement, les épargnants ont intérêt à dynamiser leur capital. Placé sur des actions ou des supports d’investissement telles que les unités de compte des produits financiers, le capital affiche des rendements nettement supérieurs à celui qui est investi sur des fonds en euros ou qui est détenu par le livret A. Or, la performance des taux de rendement a son importance pour le montant des revenus complémentaires de retraite. Ces derniers seront immanquablement valorisés.  

Peu à l’aise avec la notion d’investissement ? Faites-vous conseiller !

Contrairement à leurs voisins britanniques ou allemands, les Français sollicitent rarement les conseils des experts financiers. Ces derniers ont pourtant un rôle important à jouer en matière de valorisation des revenus de retraite complémentaire. La lecture qu’ils font du contexte économique et la connaissance qu’ils ont de la variété des placements, financiers ou immobiliers, permet aux épargnants de diversifier et de dynamiser leur patrimoine. Ceci en vue d’une retraite heureuse où ni les loisirs, ni les vacances ne sont sacrifiés ! Les consultants d’Altéor Patrimoine construisent avec vous une véritable stratégie patrimoniale, sur le long terme. Leurs conseils vous permettent d’envisager la retraite sous un angle plus serein.  Vous pouvez les contacter en cliquant ici.